Réinitialiser

Vos résultats de recherche
2 mai 2024

Qu’est-ce qu’une PMR ? Une Personne à Mobilité Réduite, mais encore ?

Porter un enfant, faire du shopping, monter quelques marches, attendre son tour à la boulangerie, lever les bras pour étendre son linge… Ces actions paraissent très simples pour certains. Mais c’est parfois le parcours du combattant pour d’autres. Pourquoi ? Parce que leur mobilité est réduite pour diverses raisons. Ces personnes-là sont des PMR, des Personnes à Mobilité Réduite.

Voyons ensemble qui sont ces personnes et quelles sont les difficultés qu’elles rencontrent au quotidien et les solutions pour y pallier.

Une jeune femme aux cheveux longs et blonds, à lunettes, se tient debout au milieu de la forêt. Elle est une PMR et se déplace à l'aide d'un déambulateur pour faciliter sa marche.

Que signifie le terme PMR ? 

La définition d’une PMR

Une PMR est une Personne à Mobilité Réduite. Ce terme englobe une catégorie de personnes ayant des difficultés à se déplacer ou à se mouvoir dans un environnement non adapté pour elles. Elles sont gênées dans leurs déplacements ou même encore dans leurs mouvements. Leur autonomie n’est pas totalement complète.

Une PMR ne l’est pas forcément toute sa vie. Sa mobilité réduite peut être provisoire ou permanente. Cela dépend de son état de santé, de son âge…

Lorsque l’on parle de « PMR », on pense en priorité aux personnes en situation de handicap. Mais c’est bien plus large que ça. Une femme enceinte, un parent avec un enfant en poussette, un voyageur avec des bagages sont aussi des personnes à mobilité réduite, de façon temporaire, mais elles le sont.

Cependant, dans cet article, nous parlons essentiellement des personnes en situation de handicap.

Les différentes formes de situation handicapantes

Parmi les diverses formes de situations handicapantes, on retrouve la mobilité réduite, la dépendance à des aides techniques ou à l’assistance, les incapacités fonctionnelles ainsi que les handicaps invisibles. Voyons un peu plus en détail ce qui se cache derrière ces termes :

  • Une mobilité réduite : la personne a des difficultés à se déplacer, à cause d’une blessure, d’une maladie chronique, dégénérative ou neurologique, de difficultés visuelles ou auditives, ou encore du vieillissement.
  • Une dépendance : la PMR dépend parfois d’aides techniques telles qu’un fauteuil roulant, des béquilles ou des prothèses pour se déplacer. Quelquefois, la personne aura besoin d’assistance pour les activités quotidiennes, comme manger, boire, s’habiller… Ou encore d’accompagnement pour faciliter ses déplacements.
  • Une incapacité : elle englobe toutes les formes de limitations fonctionnelles, temporaires ou permanentes. Comme un handicap sensoriel, une maladie, un trouble cognitif ou un handicap du développement (syndrome de Down, trouble du spectre de l’autisme…).
  • Un handicap invisible : quelques fois, la PMR a des limitations invisibles. Il peut d’agir d’un trouble cognitif, d’une maladie, de douleurs chroniques, de troubles mentaux, de traumatismes physiques ou psychologiques…

Il n’est pas rare que ces situations de handicap se chevauchent. Ce qui ajoute une couche supplémentaire de difficultés pour les personnes à mobilité réduite.

Par ailleurs, il faut savoir qu’un certain nombre de personnes ne se reconnaissent pas comme PMR. C’est le cas des personnes âgées par exemple, pour lesquelles le vieillissement entraîne des limitations physiques. Même si elles ne se perçoivent pas comme handicapées, elles peuvent rencontrer des difficultés de mobilité, des besoins d’assistance ou des handicaps invisibles.

Quelles sont les principales difficultés rencontrées par les PMR ?

Une autonomie réduite et des besoins d’assistance

Les PMR ont parfois du mal à faire certaines choses seules, comme se lever, se déplacer ou s’habiller. Elles ont besoin d’aide pour réaliser ces tâches quotidiennes. Leur autonomie est réduite.

Un mal-être conséquent face à un manque d’autonomie

En manque d’autonomie, les PMR peuvent éprouver un large éventail d’émotions. Certaines ressentiront la frustration et l’impuissance face aux obstacles qu’elles rencontrent constamment. Elles peuvent se sentir isolées ou dépendantes des autres, ce qui affecte leur estime de soi et leur bien-être émotionnel. De temps en temps, elles ressentent de la colère ou de la tristesse en raison des limitations imposées par leur condition.

L’accessibilité physique

L’accès aux bâtiments, aux transports en commun et aux espaces publics représente parfois de grandes difficultés. Des obstacles tels que les trottoirs encombrés ou sans rampes d’accès ou les escaliers sans ascenseur limitent fortement leur mobilité et leur participation à la vie sociale.

L’accessibilité numérique

L’accessibilité numérique est devenue un enjeu majeur. De nombreux services en ligne ne sont pas conçus pour répondre aux besoins des PMR. Cela limite leur accès à l’information, aux services et aux opportunités en ligne.

Gérer l’accompagnement et les déplacements

Quelques fois, les PMR ont besoin d’assistance pour leurs déplacements. Cela est parfois difficile à organiser en permanence. De plus, trouver des moyens de transport adaptés et abordables est souvent compliqué, limitant leur indépendance.

Des logements adaptés au handicap et accessibles, maintien à domicile

L’aménagement du logement est important pour assurer le bien-être des PMR et favoriser leur autonomie. Cependant, trouver un logement adapté peut s’avérer compliqué. En effet, de nombreux logements ne sont pas conçus pour répondre aux besoins spécifiques des PMR.

De plus, le maintien à domicile peut être compromis en l’absence d’aménagements appropriés.

De même, lorsqu’ils envisagent des vacances, les PMR sont fréquemment confrontées à un manque d’options de logement adapté et à des destinations touristiques inaccessibles. C’est une limite non négligeable diminuant leurs possibilités de voyager et de profiter pleinement de leurs vacances.

La communication et les relations sociales

Les PMR peuvent être confrontées à des malentendus et à une discrimination dans leurs relations sociales. Cela entraîne quelques fois un isolement et une exclusion sociale. Il est important de sensibiliser et d’éduquer pour promouvoir une société plus inclusive et accueillante pour tous.

La discrimination à l’emploi et faire valoir ses droits

L’accès à l’emploi est souvent limité pour les PMR. Elles rencontrent souvent des obstacles pour trouver un emploi adapté à leurs compétences et à leurs besoins.

De plus, l’accès aux services publics est parfois restreint, les PMR ne bénéficiant pas toujours des mêmes droits que les autres membres de la société.

Comment aider les PMR dans leur vie quotidienne ?

Aider les Personnes à Mobilité Réduite est réellement à la portée de tous. Certaines actions demanderont un investissement financier alors que d’autres dépendent seulement du bon sens et ne coûtent rien !

Aider spontanément les PMR avec nos actes quotidiens

Quelques fois, il suffit de peu pour aider les PMR. Voici quelques exemples :

  • Laisser les trottoirs libres et propres (déjections canines) pour une circulation aisée.
  • Ne pas stationner sur les places réservées aux PMR. Cela parait normal, mais nombre de personnes le font, car « elles n’en ont que pour deux minutes ! ». 
  • Proposer son aide spontanément pour une action difficile à faire pour une PMR (ouvrir une porte, porter quelque chose…). Mais attention, ne pas faire à sa place : attendre son aval.
  • Aménager l’espace d’une pièce pour un déplacement aisé avec un fauteuil roulant par exemple, un déambulateur ou une poussette.
  • Les inclure dans tout projet, surtout les concernant. Comme pour un projet d’aménagement ou de construction par exemple.

Aménager les espaces pour améliorer le quotidien des PMR

Pour améliorer le quotidien des PMR, il faut mettre en place des solutions et des aménagements adaptés, afin de favoriser leur autonomie. Voici quelques mesures contribuant à cet objectif :

  • Rendre les bâtiments, les transports et les espaces publics plus accessibles en installant des rampes, des ascenseurs ou élévateurs et des signalisations adaptées…
  • Élargir les portes d’entrée pour faciliter l’accès en fauteuil roulant par exemple.
  • Prévoir des zones de repos et des assises adaptées, dans les parcs, les jardins, le long des promenades…

Adapter les logements par des actions, telles que :

  • Installer des barres d’appui dans la salle de bain et aux toilettes.
  • Rendre la douche de plain-pied et prévoir un siège adapté dans celle-ci.
  • Opter pour des WC surélevés pour faciliter l’assise et le relevé.
  • Positionner les prises, interrupteurs et plans de travail à hauteur de personnes en fauteuil roulant ou de petite taille.
  • Prévoir un système de communication d’urgence.
  • Aménager un chemin lumineux pour les accès extérieurs.
  • Assurer le désencombrement des espaces.
  • Installer des volets roulants motorisés.

Comprendre les difficultés des PMR est important pour prendre conscience de ce qu’elles vivent au quotidien. En mettant en œuvre ces actions, nous les accompagnons vers une meilleure qualité de vie, en leur apportant un soulagement tout simplement.

C’est ce que font les propriétaires ayant rejoint la communauté Happy’MR, au quotidien : prendre en compte les situations vécues par les PMR pour leur proposer un logement adapté et agréable.

Retrouvez ici notre article sur les vacances intergénérationnelles.

Catégorie*: Propriétaires
Partager

Un commentaire sur “Qu’est-ce qu’une PMR ? Une Personne à Mobilité Réduite, mais encore ?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.